8- Laissez les autres avoir raison

8è conseil pour développer l’habitude d’être heureux.

Laissez les autres avoir raison. Ne vous obstinez pas avec les autres pour des riens ou des choses sans grande importance. Après tout, vous avez toujours le choix dans la vie, avoir raison ou être heureux. Choisissez d’être heureux.

Quand on cherche à imposer ses opinions, sa vérité, c’est en fait pour se positionner vis à des autres, pour être quelqu’un dans cette relation de communication. Pour prouver que l’on existe.

Cela démontre tout simplement un manque de confiance en soi!

Et oui, si votre point de vue n’est pas retenu, vous vous sentez incompris, rejeté, nul, inutile, etc. Qui n’a jamais ressenti cela?

Le fait d’insister pour imposer sa version, malgré les avis contraires, démontre également un manque de maîtrise de soi. On se laisse mener par cet instinct de survie qui nous pousse à vouloir vaincre à tout prix et qui peut parfois nous entraîner jusqu’à la colère voire à des réactions violentes que l’on regrette après bien sûr … mais trop tard!

Comment renoncer à vouloir toujours avoir raison?

Non, la réponse n’est pas en ayant toujours tort!

Encore une fois c’est une affaire de comportement par rapport à une situation particulière, les réponses peuvent donc être multiples.

Voici quelques pistes:

Posez-vous la question : “Qu’est-ce cela va changer que j’ai raison ou pas?”. Combien de fois le simple fait de vouloir imposer sa raison bloque complètement une conversation. Si la controverse a lieu pour un point particulier qui n’a rien, ou peu, à voir avec le véritable sujet de la conversation, s’entêter ne fera qu’empêcher d’avancer. Si vous voulez avancer, laissez tomber et revenez au sujet principal.

Avez-vous vraiment compris ce que dit votre interlocuteur? L’avez-vous écouté en vous efforçant de le comprendre?

Si ce n’est pas le cas, posez lui des questions (pertinentes) pour qu’il précise sa pensée et peut-être, avec un peu de chance, change d’opinion tout seul !

Il est dangereux d’avoir des idées préconçues et d’essayer de deviner les pensées de l’autre. Il ne faut pas partir sur les chapeaux de roue parce que “vous croyez avoir compris que l’autre pense que…”

Dans tous les cas faites preuve de confiance en vous, maîtrisez vous.

Si nécessaire, n’hésitez pas à mettre de l’eau dans votre vin comme le dit l’adage populaire. Concédez un peu de raison à l’autre flattera son ego et le rendra plus ouvert à vos arguments.

Au niveau professionnel, il est important de ne pas prendre les désaccords des collègues ou des supérieurs hiérarchiques pour des attaques personnelles mais comme des hypothèses de travail, comme des bases de réflexion pour améliorer les résultats de l’entreprise et vos propres résultats personnels.

Pour faire changer d’avis quelqu’un qui n’est pas d’accord avec moi, j’utilise souvent la technique du doute. En posant des questions bien orientées il est relativement facile d’amener une personne à perdre son assurance et à remettre en cause certains aspects de ses certitudes initiales.

C’est à partir de ces points de doute que je tente de raccrocher mes propres arguments et bien souvent j’obtiens un acquiescement qui me permet d’avancer vers mon but.

Enfin, pourquoi ne pas reconnaître que nous avons tort, si votre interlocuteur le démontre? Qu’y-a t-il de mal à cela? Se tromper est humain, n’est-ce pas? On a tous le droit à l’erreur. Ce qui est mauvais c’est de répéter toujours les mêmes erreurs!

Alors vous sentez-vous prêts à accepter de n’avoir pas toujours raison?
Essayez et vous verrez, vous vous sentirez beaucoup plus léger et plus ouvert aux avis et aux considérations des autres..

Décrivez vos expériences et vos commentaires sur le sujet ci-dessous

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.