En quoi les préjugés nous limitent

Vous avez aimé ?

Cliquez sur le bouton “J’aime” et partagez !

3 réponses
  1. DE CRUZ
    DE CRUZ dit :

    Hello Max!
    Il faudrait que la critique soit toujours constructive pour nous permettre de nous améliorer.
    Et, si nous apprenions à mettre notre égo de côté…notre communication serait plus intéressante et nous pouvons oublier nos préjugés et accepter nos différences.
    Heureusement, nous sommes tous humains!
    Nathalie (Théoule sur mer)

    Répondre
  2. denis
    denis dit :

    Le Test des 3 Passoires.

    Socrate avait dans la Grèce antique une haute réputation de sagesse. Quelqu’un vint un jour trouver
    le grand philosophe et lui dit :
    — Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

    — Un instant répondit Socrate ; avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.

    — Les trois passoires ?

    — Mais oui reprit Socrate, avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire.
    C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.

    As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

    — Non, j’en ai seulement entendu parler.

    — Très bien, tu ne sais donc pas si c’est la vérité.
    Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.

    Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami est-ce quelque chose de bien ?

    — Ah non ! au contraire.

    — Donc continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies.
    Tu peux peut-être encore passer le test car il reste une passoire, celle de l’utilité.

    Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

    — Non, pas vraiment.

    — Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?

    Répondre
  3. capitrel
    capitrel dit :

    Hello Max,
    Je suis le programme renaissance depuis 3 semaines et j’en suis justement sur le point 0 critique. Et comme le hazard n’éxiste pas j’ai été plongée en plein dedans ce week end. Je voulais partager mon expèrience. J’ai été en séminaire pour le week end pour feter les 10 ans de ma boite (enfin celle pour qui je travaille). Nous étions une trentaine et un des collaborateur a été la cible de beaucoup de critiques et de moqueries de la part des autres. Pour ma part, je ne suis pas là dedans et j’apprécie bcp cette personne. Mais j’ai observé ce que cela provoquait en moi. Beaucoup de malaise, un sentiment d’être tirée vers le bas. Une baisse de mon énergie. Je n’ai pas aimé cela évidement. J’ai été triste pour la cible mais aussi pour les critiqueurs. Je trouvais que personne ne méritait cela et ça m’a renforcée dans mes efforts et mon attention au 0 jugement et 0 critique.
    Alors merci d’avoir mis des mots clairs et pragmatiques et de les diffuser au plus grand nombre.
    Si même 10% de ceux qui entendent le message agisse dans ce sens, l’humanité ne s’en portera que mieux.
    A bientôt 😉
    July

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.